Mobile Menu

Doux échanges avec une beurette au tel

J’ai découvert un service téléphonique, nous nous sommes fait un petit kiff avec des potes, de ceci l’idée d’un article “poétique” 🙂 Les beurettes sont fascinantes. Issues de l’imaginaire, elles restent aujourd’hui de véritables objets de fantasmes pour le grand nombre. À la fois magique et moderne, poétique et urbain, la beurette se plaît à demeurer dans le mystère. Un atout qu’elle continue à cultiver à travers les conversations plutôt coquines par téléphone.

Comme sortie tout droit du conte des mille et une nuit

Pendant longtemps, on a eu vent de la beauté et de la douceur de ces princesses du désert. À défaut de pouvoir les toucher à travers les pages, on se contentait de les imaginer. Songeant également le ton mélodieux de leur voix. Aujourd’hui, cela n’est plus un simple rêve. On peut joindre une beurette au tel et passer de longues heures à l’écouter raconter ses aventures. Du temps où elle vivait dans une autre vie, parmi les rois et les reines, sous son voile qui dissimulait jalousement sa beauté. Il est plus que temps aujourd’hui de briser les légendes qui gravitent autour de cette beauté millénaire. D’entendre sa voix et non ses échos à l’autre bout du fil. De pouvoir enfin mettre un doux prénom à la princesse qui enjolive la conversation.

De jour comme de nuit, la beurette répond à tout moment

Les contes sont réservés au soir, avant le coucher. Les princesses bercent les âmes sensibles en soirée. La beurette qui attend qu’on l’appelle est prête pour une petite aventure au téléphone, au gré des envies. Il n’y a pas d’heure pour faire plaisir et donner du plaisir. Le matin au réveil pour accompagner un café bien corsé. À midi, à la pause déjeuné pour se relaxer entre deux tâches au bureau. Ou le soir, avant de plonger dans un sommeil rythmé par sa voix douce et chaleureuse, qui se veut rassurante. Le téléphone est de loin la meilleure invention pour discuter de tout et de rien, de plaisir, d’aventure, mais surtout de désir charnel. Entre adultes consentants, rien n’est interdit, tout est permis. Les sujets ne manqueront pas à l’appel. Il est possible de se raconter ce qu’on fait l’un et l’autre, d’imaginer des scènes. Les jeux de rôles font également partie du programme si les atomes s’accrochent. Les heures sembleront un peu plus longues, loin de cette douce voix féline qui caresse tout l’être. Mais passe comme le vent lorsqu’on l’a dans son champ. Que l’on ne panique pas, le plaisir saura être patient.